#DOOM

Création du Brick Slayer !

  • 22 avril 2022
  • |
  • Par : Parker Wilhelm

Si vous ne l'aviez pas déjà compris avec les objets à collecter de chez Gibbo dans DOOM ETERNAL (ainsi que leur équivalent réel dans la boutique officielle Bethesda Gear), sachez que nous avons un faible pour les jouets classes à exposer sur les étagères.

Mais nous n'avons pas cessé de rechercher une équipe qui aurait suffisamment d'énergie Argent pour façonner une création grandeur nature. C'est ici qu'interviennent Laura Kelly, Phillip Webb et Emily Oakley de l'incroyable équipe de Brick Live. Ils sont parvenus à construire intégralement un DOOM SLAYER avec des briques de jeu ! Avec ses 87 kg et ses 44 500 pièces individuelles, le Brick Slayer intègre toute l'intensité de son homologue vidéoludique dans une statue impressionnante trop imposante pour se contenter d'une seule étagère d'exposition.

DE Brick Slayer in-body 1

Cette équipe travaille Brick Live, une organisation qui façonne des modèles impressionnants en briques de jeu comme des dinosaures ou encore des créatures mythologiques gigantesques en plastique, pour des événements et des expositions. Ensemble, ils ont consacré plusieurs semaines à préparer et construire cette incroyable version du grand méchant massacreur de démons.

DE Brick Slayer in-body team

Figurant ci-dessus : Laura (à gauche), Phillip (au centre) et Emily (à droite).

“Ça m'a pris deux bonnes semaines pour concevoir le modèle”, a déclaré Kelly, tandis que Phillip et Emily ont mis approximativement autant de temps à construire le résultat final. “Je pense que la DOOM Blade est l'élément qui nous a donné le plus de fil à retordre, puisqu'il fallait la construire droite tout en la laissant attachée à un angle”.

Kelly, une grande fan de DOOM depuis 1994, a sauté sur l'occasion de concevoir le Brick Slayer. “Ce modèle a représenté un véritable défi”, nous a-t-elle confié. “J'ai passé beaucoup de temps à examiner les détails précis de son armure, je suis sûre qu'ils sont gravés dans mon esprit à jamais, maintenant”.

“Le choix de la couleur s'est révélé très complexe, puisque nous avions un éventail limité de nuances de couleur avec nos différentes pièces”, a-t-elle ajouté. “J'ai dû me montrer créative en ce qui concerne le choix des petits détails de l'armure pour qu'elle paraisse aussi fidèle que possible”.

DE Brick Slayer in-body 2

“La partie la plus difficile de la construction de tout ce modèle a été de faire en sorte que tous les petits “greebles” et détails sur ses gantelets, ses bottes et ses épaulières soient visibles et reconnaissables”, a ajouté Phillip, qui s'est porté volontaire en premier pour façonner ce projet car le Slayer était très différent des autres constructions sur lesquelles il travaillait habituellement. “Même si je n'étais pas capable de capturer tous les petits détails, j'étais très satisfait du nombre d'éléments que j'ai pu retransmettre dans le modèle”.

DE Brick Slayer in-body 3

L'équipe de Brick Live n'a pas flanché face à ce défi, et la statue finale s'est totalement imprégnée de la grandeur du DOOM Slayer pour l'intégrer à ce nouveau support après 210 heures de construction dévouée. “Je me suis totalement investi dans ce projet parce que je me suis dit qu'il pourrait nous permettre par la suite de travailler sur d'autres modèles incroyables du monde du jeu vidéo”, a ensuite ajouté Phillip. “J'aimerais beaucoup construire un autre DOOM SLAYER grandeur nature, mais cette fois avec l'apparence DOOMicorne”.

Non seulement le Brick Slayer témoigne de la passion et de la créativité de la communauté DOOM, mais il a également donné l'incroyable occasion au trio de Brick Live de se rapprocher du monde de DOOM ; tout en leur donnant peut-être même l'inspiration pour la conception de nouveaux projets. “C'était un rêve éveillé pour moi !”, a déclaré Kelly, ajoutant qu'elle serait ravie de pouvoir travailler un jour sur un modèle de Revenant ou d'Arch-vile. “Ces deux concepts représenteraient des défis absolument uniques à relever”, nous a confié Kelly, qui ne recule pas face à l'adversité comme un fan de DOOM prêt à lancer sa première partie en mode Ultracauchemar.